Le peuple Toucouleur

Publié le par Estelle

Le peuple Toucouleur

Le peuple de toutes les couleurs !! Il semblerait que dans l'ancien royaume du Tekrour, au 9ème siècle, des Sarakolés et des Peuls aient formé par métissage le peuple Toucouleur (Toucouleur serait d'ailleurs une déformation du mot portugais Tacuror).

Histoire : Ce royaume de Tekrour fût le premier islamisé par les Almoravides, ce qui pourrait expliquer le prosélytisme toucouleur. Ce sont les guerriers toucouleurs islamisés qui attaquèrent, avec les Almoravides, la capitale du Ghana, en 1067. On convertit par la force les Sarakolés animistes. C'est sans doute à cette époque, que de nombreuses ethnies un peu réfractaires à l'islamont dû accentuer leur migration vers le sud (Sérères, Wolof, Sarakolés et Peuls). Ensuite, les Toucouleurs subirent la domination de l'Empire du Mali. Vers le milieu du 16ème, un grand guerrier Peul, venu du Mali, Koli Tenguella, donna naissance à une dynastie païenne Peul.  Il gouverna le Fouta-Toro jusqu'en 1776. Au 19ème, les Toucouleurs vont trouver en El Hadj Omar Tall un grand conquérant qui, sous prétexte religieux de guerre sainte contre les tribus animistes, étendit l'empire toucouleur sur presque tout l'ensemble du Mali. Après sa disparition mystérieuse, son fils ainé reprend le commandement de l'empire. En 1889, Faidherbe entreprit une campagne contre lui et ce fut l'effondrement de l'empire Toucouleur.

Vie Economique : Ce sont des cultivateurs, pas pasteurs comme les Peuls, l'élevage reste important (élevage de chevaux).

Vie sociale : La société avait une organisation sociale basée sur les castes. Les Rimbé, (classe des nobles, la famille régnante et les guerriers), les Rimaïbé (anciens esclaves). Ils parlent Peul, d'où le nom de Hal pular (qui parle Peul).

Vie Religieuse : Ils sont musulmans. De nombreux marabouts exploitent des superstitions en vendant des amulettes.

Vie culturelle : Les Toucouleurs observent les fêtes traditionnelles des musulmans. La circonsition fait l'objet d'une grande fête. On fait des cadeaux aux griots qui chantent le mieux les louanges de chaque circonsis. La musique est révservé aux Aoualoubé, griots Toucouleurs, attachés à uen famille dont ils connaissent la généalogie et les traditions. Ils connaissent des chants épiques, évoquant les grands chefs du Fouta et exaltant le courage de tous ceux qui se sont sacrifiés pour le triomphe de la guerre sainte. Les nobles ne dansent pas.

Commenter cet article

Sall 26/03/2016 18:59

J'ai notre passee glorieuse