Ndiadiane NDiaye, l'être mystérieux...

Publié le par Estelle

Ndiadiane NDiaye, l'être mystérieux...

La tradition orale des griots, raconte que dans le Waloo, au village de Mbenguene Boye, village de pêcheurs, Ndiadiane N'diaye aurait parlé pour la première fois après un long séjour dans le fleuve.

Le chef de ce village actuel remonte le cours de l'histoire et montre l'endroit précis où le futur roi du Waloo est sorti du fleuve avant d'être capturé par les villageois. " Ndiadiane N'Diaye est passé par le fleuve pour venir à Mbenguene Boye. Après un long séjour, il sortait pour réconcilier les pêcheurs qui se disputaient à cause du poisson qu'ils avaient pêché. Ensuite, il retournait dans l'eau. Les enfants en ont parlé à leurs parents qui ont tendu un piège à Ndiadiane pour l'amener dans le village. Une fois hors de l'eau, l'être mystérieux se serait muré dans un long silence. Il aurait fallut la perspicacité d'une femme du nom de Baté Boye pour lui faire dire ces premiers mots.

La tradition orale raconte aussi que son vrai nom est Ahmadou et qu'il doit son surnom au mystère qui a entouré sa présence à Mbenguene Boye. "Les habitants de Mbenguene Boye sont ensuite aller voir un marabout pour lui parler de l'être mystérieux qui était sorti du fleuve. Et le marabout Sérère leur a dit "çà c'est Ndiadiane" ce qui signifie en sérère "çà c'est mystérieux" ... mais son vrai nom c'est Ahmadou.

A Mbenguene Boye, l'histoire de Ndiadiane fait la fierté de ses habitants ; celà leur vaut la visite de plusieurs étrangers venus chercher l'eau du fleuve et les cailloux (on leur prête des vertus thérapeutiques) qui ont servis à laver le corps du futur roi. "Ces cailloux sont appelés cailloux de Ndiadiane ; d'ailleurs beaucoup de personnes qui souffrent de certaines maladies viennent ici chercher ces cailloux et également l'eau du fleuve pour se laver avec. Celà favorise leur guerison."

Mbenguene est aussi célèbre pour les pouvoirs mystiques de ses premiers habitants ; un mode de défense contre l'oppression des colons et la razzia des rois. "Dans le passé, certains rois et autres colons venaient souvant dans le village et cherchaient à humilier les habitants pour une raison ou une autre. Pour faire face, les villageois s'attaquaient à eux de façon mystique ; on demandait à un tel de s'occuper de la tête, un autre prenait en charge les jambes De sorte une fois arrivé, les personnes mal attentionnées tombaient malades sans savoir pourquoi. Mais, aujourd'hui, quiconque est animé de bonnes intentions peut entrer et sortir de Mbenguene Boye sans problème.

 

Publié dans histoire, Wolof

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article