Le long de la vallée du fleuve...

Publié le par Stelle Djisébénia

Habitation typique Peul

Habitation typique Peul

« Walo » et « dieri »

La route traverse le Fouta, une région au double visage : près du fleuve, le « walo », des terres maraîchères et céréalières fertilisées par les apports de la crue. Fief des agriculteurs toucouleur, dont les ancêtres donnèrent du fil à retordre aux troupes coloniales. Le dernier héros, El-Hadj Omar Tall, reste dans les mémoires, vieux sage barbu appuyé sur son bâton, orne encore les murs des maisons. Hors de portée du fleuve s’étend le « dieri », une steppe rase hérissée d’acacias, dont la sève, ou gomme arabique, fit la fortune de Saint-Louis au XIXe siècle. C’est le domaine des pasteurs peuls qui poussent leurs troupeaux loin de chez eux pour trouver des pâturages. Aussi, des maures, dont les fondateurs ont franchi le fleuve avec leurs traditions du désert : la tente « khaïma » sous laquelle on se retrouve pour palabrer, ou des nattes peintes.

Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum
Instantanés de Rosso à Ndioum

Instantanés de Rosso à Ndioum

Publié dans Nord Sénégal, Nature, Peuls

Commenter cet article