Le Ngalakh : le plat qui rassemble !

Publié le par Stelle Djisébénia

Le Ngalakh : le plat qui rassemble !

Autour d'un bon Ngalakh, les sénégalais se rassemblent chrétiens et musulmans...

En ce week-end pascal, les chrétiens ont l'occasion de consolider les liens de bons voisinages avec leurs frères musulmans qui à leur tour, leur rendent la pareille avec de la viande de mouton lors de la fête de la tabaski. Le Sénégal est un pays laïc où les deux communautés vivent en communion sans trop de problèmes. L'échange lors de ces fêtes montrent bien la fraternité entre les deux religions. 

Aujourd'hui vendredi saint, marquant la fin du carême, nous mangeons le Ngalakh ! Ce plat à base de mil, de pâte d'arachide et de bouye (fruit du baobab) lui donne l'aspect et le goût d'un yaourt à la cacahuète ! 

Recette du Ngalakh

Ingrédients : 

  • 750 g de Karaw (couscous de mil) cuit à la vapeur
  • 375 g de pâte d'arachide
  • 1 kg de bouye
  • 500 g de sucre
  • 2,5 L d'eau
  • essence de vanille
  • Muscade
  • 60 g de raisins secs
  • Fleur d'oranger
  • 40 g de beurre

​Préparation:

Tremper le bouye dans l'eau pendant 2 à 3 heures, jusqu'à la partie blanche se dettache des noyaux;

Faire cuire le Karaw à la vapeur;

Fouettez le bouye jusqu'à obtenir un liquide beige épais;

Passer ce liquide au tamis pour enlever les fils et noyaux;

Mélanger à la pâte d'arachide puis passer au tamis;

Ajouter le sucre et les épices. Mélanger et réserver au frais 1 heure.

Ajouter les raisins, un sucre et le beurre au couscous. Mélanger;

Verser la préparation de bouye et d'arachide au couscous.L

 

 

 

Commenter cet article