Casamance au clair de lune

Publié le par Estelle

Les frères Touré

Les frères Touré

S'il y a un groupe sénégalais qui rime avec Casamance, je cite Touré Kunda.

  • On raconte que leur aïeul, venu du Mali, se serait un jour installé à Ziguinchor, capitale de la Casamance, pour les crocodiles pullulant dans cette région de mangroves et de bras d’eau. L’ancêtre en question était un colporteur-cordonnier à la recherche de peau nécessaires à la pratique de son métier. Si les Touré Kunda sont restés des colporteurs d’histoires et de musiques déclinées en soninke, wolof, mandingue, dioula, créole portugais, ils ont en revanche adopté comme emblème un tout autre animal : l’éléphant. Et cette famille éléphant ("Touré Kunda" en soninke) est sans aucun doute le groupe le plus emblématique de cette world music qui vit le jour en France au tournant des années 1970/80.
  • Le groupe est formé des jumeaux Ismaïlia et Sixu Tidiane nés à Zinguinchor en 1949, à 22 jours d'intervalle selon la légende. C'est leur aîné Amadou, premier de la lignée de cordonniers à pratiquer la musique, qui les initie. C'est donc en famille qu'ils pratiquent la musique. 
  • Ils sont attachés à leur région de Casamance, ils chanteront pour la paix lors des conflits et feront beaucoup pour les victimes du Joola, naufrage du bâteau. 
  • Si je devais retenir deux titres, je choisirais E'mma, légendaire et Natalia, tellement magnifique. 

Publié dans Casamance, Musique

Commenter cet article