Végétation du Sénégal

Publié le par Estelle

Carte du Sénégal de la végétation

Carte du Sénégal de la végétation

Le Sénégal offre une mosaïque de d'éco-systèmes : des steppes, des savanes, des forêts, des mangroves..

Les steppes couvrent près du tiers nord du pays, répandues sur les sols sablonneux. Elles sont constituées d'un tapis herbacé plus ou moins continu dominé par des espèces comme Cenchrus, Aristida, Schoenofeldia gracilis. Les steppes sont parsemées d'espèces ligneuses épineuses comme Acacia raddiana, Acacia seyal, Acacia du Sénégal et Balanites aegyptiaca. 

Dans le Ferlo

Dans le Ferlo

Les savanes, quant à elles, couvrent le tiers centre du territoire, allant des savanes arborées à arbustives. Elles sont caractérisées par des espèces ligneuses comme Cordyla pinnata, Ficus sycomorus, Diospyros mespiliformis, Dichrostachys cinerea, Acacia macrostachya, Combretum spp, Ziziphus mauritiana, Sclerocarya birrea, Neocarya macrophylla. Les savanes boisées sont dominées par des espèces tels que Sterculia setigera, Lannea acida, Sclerocarya birrea, Pterocarpus erinaceus, Parkia biglobosa, Terminalia macroptera et Daniellia oliveri. Dans ces formations végétales, la strate herbacée est marquée par des espèces des genres Andropogon, Hyparrhenia, Digitaria.

Dans le Niokolo Koba

Dans le Niokolo Koba

Les forêts se rencontrent généralement dans la partie sud du pays avec des forêts claires, des forêts denses sèches et des forêts galeries. Les forêts claires localisées en Haute et Moyenne Casamance sont caractérisées par Pterocarpus erinaceus, Khaya senegalensis, Daniellia oliveri, Ceiba pentandra, Terminalia macroptera. Les forêts denses sèches essentiellement localisées en Basse Casamance sous forme de reliques, sont dominées par Erythrophleum guineense, Detarium senegalense, Malacantha alnifolia, Parinari excelsa, Pentaclethra macrophylla, Raphia sudanica, Carapa procera. Les forêts galeries occupent les vallées et sont caractérisées par des espèces telles qu’Elaeis guineensis, Erythrophleum guineense, Khaya senegalensis, Carapa procera, Alchornea cordifolia. 

En basse Casamance

En basse Casamance

Les mangroves occupent les parties aval des estuaires, des deltas et des principales embouchures des fleuves. Elles se développent dans la zone de fluctuation des marées et sont constituées par six espèces très caractéristiques : Rhizophora racemosa, R. harisonnii, R. mangle, Avicennia africana, Laguncularia racemosa et Conocarpus erectus. Ces écosystèmes renferment une faune riche et variée constituée d’espèces migratrices et d’espèces sédentaires (mammifères, poissons, crevettes, crabes, huîtres, coquillages…). Ce sont des zones de nourriceries d'une grande importance économique.

Dans le Delta du Saloum

Dans le Delta du Saloum

Les Niayes situées sur le littoral nord constituent une zone humide côtière riche en flore d’affinité guinéenne. Elles couvrent une superficie d’environ 2759 km 2 qui s’étend sur une longueur de 135 km en bordure de côte. Cette zone littorale est parsemée de dépressions dans lesquelles se réfugie une végétation typique du domaine guinéen. Ces peuplements sont dominés par des espèces comme Acacia nilotica, A. tortilis, A. seyal, Balanites aegyptiaca, Tamarix senegalensis, Vetiveria nigritana, Salvadora persica, Schoenefeldia gracilis.

Les Niayes

Les Niayes

Publié dans Nature, Flore, carte

Commenter cet article