Tisserand, tu tisses avec les fils du temps...

Publié le par Estelle

Le papa de Conakry

Le papa de Conakry

La vie n'est qu'un fil éphémère
Chacun la tisse à sa manière
A la mesure de son talent
Depuis la nuit des temps...

Elias, le grand frère de PapisElias, le grand frère de Papis
Elias, le grand frère de Papis
Elias, le grand frère de PapisElias, le grand frère de Papis

Elias, le grand frère de Papis

Nous ne pouvions quitter l'île sans être passé voir un tisserand à l'oeuvre. Le père de Conakry, jouant avec les fils et tel un artiste, exécutant sa chorégraphie à la perfection, nous fît démonstration de son art : le tissage. 

Le métier de tisserand, rabb en wolof, n'existe plus, ou si peu dans nos pays développés, chinoiserie oblige, est encore très actif ici. En effet, la fabrication des pagnes diolas, essentiels pour les grandes étapes de la vie et les grandes cérémonies, restent une confection artisanale. Seuls les hommes tissent, les femmes filent le coton, rassemblent les bandes de tissus mais le tissage, ce n'est pas leur histoire ! Les dessins sont souvent des alternances de fils noirs et blancs mais ce n'est pas toujours le cas.

Quiconque ne s'improvise tisserand... Les filles se sont adonnées à la dure tâche, et je dois que reconnaitre qu'une d'entre elles s'est pas mal débrouillée. A contrario, pour la seconde, la symphonie est plus devenue zizanie !

 

Commenter cet article