Eloubalir, la parenthèse enchantée...

Publié le par Estelle

Eloubalir, la parenthèse enchantée...Eloubalir, la parenthèse enchantée...
Eloubalir, la parenthèse enchantée...
Eloubalir, la parenthèse enchantée...Eloubalir, la parenthèse enchantée...Eloubalir, la parenthèse enchantée...

Sur l'île d'Eloubalir, le temps parait suspendu, comme une parenthèse, loin de tout... du confort et de la modernité. Ici, il faut savoir ramer pour se déplacer. Mais, qu'est ce que c'est bon de respirer l'air du bolong plutôt que celui des gaz d'échappement ! Les conditions de vie restent difficiles, surtout durant l'hivernage (la saison des pluies), car l'île se transforme en une grande patinoire, ou plutôt une grande pataugeoire de boue... et croyez-nous c'est bien difficile de marcher sans glisser. Mais, tout çà est une affaire d'entrainement et d'habitude, en tous cas, nous bénéficions d'un gommage à la boue gratuit... C'est cadeau, après vous êtes bon pour une pédicure ! Au delà de ce petit détail (qui n'est pas si petit que ça, la boue repousse plus d'une personne !), Eloubalir, la mystique, sait reçevoir avec simplicité et générosité, elle sait aussi nous redonner le sourire avec tous ses petits bouts d'choux si attachants, et elle sait aussi nous offrir des spectacles de toute beauté, aux tons colorés telles les rizières ou encore un coucher de soleil sur le fleuve... 

BYE BYE Eloubalir, ce n'est qu'un au-revoir, avant d'ouvrir une nouvelle parenthèse "Noëlienne"...

Ba beneen yoon, inch'Allah 

Eloubalir, la parenthèse enchantée...

La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s’oublie
Aux soleils couchants.

Paul Verlaine

Publié dans Casamance, Village, Diolas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article