L'Ikon : le village Bedik

Publié le par Estelle

L'Ikon : le village Bedik
L'Ikon : le village Bedik
L'Ikon : le village Bedik
  • Quand on parle de village Bedik, on parle seulement de six localités. En effet, un hameau de brousse ne mérite pas le nom d'Ikon. Les Bedik ont une organisation très règlementée concernant leur lieux d'habitation. Beaucoup vivent à côté de leurs champs, ces petits regroupements ne sont pas des villages, dans le sens où les principales fêtes et nombreux rites ne peuvent se dérouler là-bas. Dans le "ikon" qu'occupent quelques familles de façon permanente, se déroule les fêtes et chacun alors quitte le hameau de brousse pour revenir au village (tous ont une habitation). Seules les cases du village peuvent être construites en terre sèche, celles des hameaux en bambous pour marquer l'appartenance à la brousse. 
  • Ces villages n'existent que parce que les Bedik ont négocié le lieu avec les esprits de la brousse; le prix étant le sacrifice humain. Ils disent que si le contrat n'avait pas été conclu, alors la construire aurait été impossible ( les cases n'auraient pas tenu et les esprits auraient chassé les villageois). Mais, inversement, si le village est abandonné, la brousse reprend ses droits; le contrat avec les esprits est rompu et il faudrait de nouveau payer le prix d'un sacrifice pour réoccuper les lieux. C'est pour ça que certains villages depuis la guerre contre les peul ont été rayés. 
  • Quant-à l'organisation des villages, les banapas (un sous-groupe des bedik) se regroupent à Etywar et Bantata. Le premier est le lieu d'origine des banapas, le second est fixé à côté d'un village malinké du même nom dont les habitants auraient passé un contrat avec les beyid. Bantata suit le modèle d'organisation d'Etywar. Chaque village est divisé en un quartier dit Haut, au nord, et un quartier dit Bas, au sud, séparés par la place centrale que bordent les deux maisons des hommes. Les habitations d'un même lignage représenté dans les deux villages occupent le même quartier. Chez les Biwol (deuxième sous-groupe des Bedik), seul Iwol, respecte les règles. 
  • Le village Bedik forme ainsi une société à part entière se définissant par la brousse environnante et les bases juridiques avec le rituel. Les bedik constitue donc une juxtaposition de villages autonomes ayant le souci de maintenir parallèles leur mode d'insertion dans la brousse.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article