L'Empire du Mali, un rêve de grandeur

Publié le par Estelle

Carte de l'Empire du Mali

Carte de l'Empire du Mali

'Empire du Mali, un rêve de grandeur, de paix et d'équilibre émerge vers la première moitié du 13ème jusqu'à la fin du 15ème. Cet empire laisse un souvenir qui a la brillance et la fugacité d'un reflet d'or !

SOUNDIATA KEÏTA :

   L'histoire du Mali nous est connue grâce aux écrivains arabes : Ibn Khaldun, Al Omari, Ibn Battuta. Mais, c'est la tradition orale des griots (Balla Fasseke) qui a permis de retracer l'épopée de l'empereur Soundiata Keïta. C'est un chef de clans, chef de guerre, héros culturel, héros fondateur qui pour s'émanciper des pratiques esclavagistes des anciens empires construit un nouvel Empire qu'il appellera le Mali. La légende dit qu'il est handicapé, persécuté, exilé. Il a beaucoup de difficultés au départ. Vers 1230, il va vaincre son rival ; un griot raconte "se dresse un jeune prince du Mandé, Soundiata Keïta, déterminé à reconquerir le royaume de ses ancêtres. Les prophésies sont prêtes à se réaliser ! Soundiata se sent prêt pour la dernière bataille. Il va affronter Somangourou. Dernier combat entre les deux géants est pour bientôt. En pleine bataille, Somangourou sentant ses pouvoirs l'abandonnés prend la fuite. certains disent qu'il s'est transformé en ouragan prenant la fuite, d'autres affirment qu'il s'est changé en statue de pierre... La plus répandue raconte qu'il s'est changé en un oiseau noir. " Soundiata en 20 années de chevauchée sauvage et fantastique, conquiert à la tête de toute sa cavalerie, les restes du Ghana loin dans le nord ouest, dans la vallée du niger, la vallée de la Gambie jusqu'à l' Atlantique. 

L'ASSEMBLEE CONSTITUANTE :

La grande assemblée va donner naissance à la constitution de l'empire du Mali. Lors de cette assemblée, Soundiata Keïta est déclaré Mansa, "roi des rois", empereur du nouvel Empire. Tout empereur devrait être désormais de la lignée de Soundiata et la succession se fera de frère en frère et les princes devraient épouser une fille du clan des Kondé, clan de la mère de Soundiata. Les chefs alliés sont confirmés à la tête de leur province et prennent le titre de Farin. La société est divisée en castes avec chacunes ses droits et ses devoirs : celle des guerriers, composée des 16 clans mandingues dont la haute noblesse (Condé, Camara, Alpha et Traoré) Puis, vient 5 clans de religieux avec les marabouts, les "gardiens de la foi", les artisans, les griots et enfin les esclaves de guerre.

L'EMPIRE MANDINGUE :

Les successeurs de Soundiata Keïta étendirent le royaume. Les empereurs se convertirent à l'islam. En 1285, un esclave affranchi Sakoura, s'empara du pouvoir pendant 15ans. Il accomplit le pélerinage à la Mecque mais fut assassiné sur le chemin du retour. 

KANKO MOUSSA :

Il fut empereur, un des plus célèbres après Soudiata. Il effectua le pélerinage à la Mecque en 1325 après avoir consolidé les assises du pouvoir impérial. Il aurait fait tuer accidentellement sa mère, le remord et la crainte du châtiment divin le poussèrent à faire beaucoup d'aumônes et à entreprendre ce pélerinage. Selon les auteurs arabes, sa suite se composaient de 60000 porteurs et des milliers d'esclaves transportant quantité d'or que l'empereur distribuait. De la Mecque, Kanko Moussa ramena avec lui Abou Ishac Ibrahim Es Saheli, père du style dit "soudanais". on lui doit les mosquées de Gao et de Tombouctou.

  Ce pélerinage a ouvert le Mali sur le monde extérieur. En effet, le Portugal, les pays du Maghreb commencèrent à s'intéresser à l'Empire et son OR surtout ! Au plan religieux, l'islam commence à prendre le pas sur l'animisme.

L'APOGEE DE L'EMPIRE :

Le Mansa restait le patriarche, chef de la justice, des armées. Le griot jouait un rôle important, il était le porte parole du Mansa et avait en charge l'éducation et l'instruction des enfants du Mansa. L'économie reposait sur l'agriculture, l'élevage, la pêche et le commerce. L'Empire échangeait avec le Maghreb. Walata, Tombouctou, Djenné étaient devenus les principaux centres commerciaux de la région. Du Maghreb, l'empire recevait des tissus, des bijoux, le sel. Du sud, le Mali importait la cola, l'huile de palme et il exportait l'or, du poisson, des étoffes. Les cauris et souvent des barres de sel et de cuivre servaient de monnaie.

FIN DE L'EMPIRE :

Mansa Moussa meurt en 1332, il est remplacé par son fils Maghan 1er qui sera évincé en 1336 par son oncle Mansa Souleymane qui était l'héritier constitutionnel. C'est sous son règne que l'écrivain et voyageur arabe Ibn Battuta visita l'Empire. Il est remplacé en 1358 par son fils Kasa qui en 1359 est renversé par Soundiata II. L'Empire connait une situation politique instable. Des intrigues de palais, des assassinats troublent la quiétude de l'Empire. Aussi la succession de souverains médiocres précipite l'affaiblissement de l'Empire. Au plan économique, le transfert progressif des centres commerciaux se dirige vers le royaume de Songhaï.

A ses crises internes, le Mali doit faire face à la révolte des peuples soumis et aux attaques des royaumes voisins (les mossis). A la fin du 15ème, l'émergence d'une nouvelle puissance, l'Etat Pullo du Fouta Toro va menacer l'empire dans sa partie occidentale. Les portugais encourageaient les régions côtières à se libérer de la tutelle du Mali.

Publié dans histoire, Mandingue

Commenter cet article