Avec la grande dame de Sipo...

Publié le par Estelle

Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...
Avec la grande dame de Sipo...

Quoi de mieux qu'une escapade en pirogue pour découvrir le Saloum... Libre comme l'air pour voir la nature, les bolongs, les oiseaux. Enfin c'est parti pour quelques jours d'évasion !

Après une nuit passée à Palmarin, le départ en pirogue se prépare. A cheval, nous partons à la rencontre de Robert, notre piroguier avec qui nous allons passer ces quelques jours. La première escale sera Djiffer, la pointe de Sangomar pour le ravitaillement nécessaire pour notre aventure. 

Le pique-nique se fera sur un petit îlot désert, en face de l'île de Dionewar. NO STRESS Robert s'occupe du poisson grillé, pas besoin de plus un vrai délice ! Une petite sieste dans les hamacs, nous repartons le long des bolongs...

Nous arrivons au pied du campement d'écotourisme qui domine la réserve protégée de bamboung. Un escalier à escalader, et nous voilà au coeur du campement. Ce campement a été créé pour permettre au comité de gestion de l'aire maritime protégée de financer des projets de développement en compensant le manque à gagner, pour les villageois, lié à l'interdiction de pêcher dans cette zone. 

Nous prenons le sentier, laissant place aux nombreux anacardiers avec les pommes d'acajou à peine mûres encore, pour arriver au village de Sipo. Nous traversons le village avec ses cases aux toits de palme et ses ruelles sablonneuses. Nous allons jusqu'au amas de coquilles... les femmes ont installé leur campement pour ramasser et faire griller les huitres de palétuvier. Et nous rencontrons la reine du village, une dame dôtée d'un certain sens de l'humour! Mais la question que je me pose "pourquoi est-elle reine de ce village ?

La question est posée et nous prenons le temps d'écouter son fils nous raconter leur histoire. Elle n'est pas en fait une reine comme on l'entend, mais elle descend d'une lignée royale venant de Guinée Bissau. Le roi, un des ancêtres de la famille trônait sur un domaine, loin de Sipo. Son neveu fût choisit comme autre roi et il ne tarda pas .à le faire savoir et  venir s'installer là où les sages lui avait dit, dans le village de Sipo. Cette vieille dame est descandante de cette lignée royale, mais elle ne se considère pas vraiment comme une reine. Après avoir saluée cette dame, nous retournons au campement et les "mots-mots" vont nous accompagner toute la soirée, enfin pour ma part, je ne connaitrais pas les effets... Les petites bêtes m'ont épargné !!! 

 

Commenter cet article