Les Bedik : peuple de la vallée heureuse

Publié le par Estelle

Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse
Les Bedik : peuple de la vallée heureuse

Il y a des rencontres marquantes dont on se souvient à vie.
Lors d'un séjour dans le Sénégal Oriental, je ne pourrais oublier les visages d'Andiel, de ce peuple Bedik, le "peuple de la vallée heureuse", les danses et les chants autour du feu.
     Les Bedik, faisant parti d'un groupe ethnique minoritaire, 1% de la population. Ils vivent dans les monts du Bandemba, au Sénégal oriental, dans ce pays de Kédougou éloigné de tout, dans la chaleur torride des saisons sèches, dans la moiteur terrible des étés d'hivernage.
     Les Bedik sont les premiers occupants connus de cette région. Leur histoire les fait venir du Mandin, au sud-ouest de Bamako. Animistes, ils ont dû quitter ces régions prestigieuses de Guinée du fait de l'invasion des Peuls musulmans qui à la fin du XIXe siècle les a conduits à se réfugier sur les hauteurs.
     Ces blocs impressionnants de pierre (dolérite), au milieu desquels les Bedik ont construit leurs villages, constituent une protection naturelle efficace.
    Trois grandes familles se retrouvent : Keita, Camara et Kanté (forgerons)
Les Bedik mènent une vie très harmonieuse. L'année est rythmée par différentes fêtes qui marquent les saisons et les grandes étapes de la vie. (Fête de l'initiation, fête de la fécondité et de la fertilité, fête de la puberté, fête des récoltes...). C'est le « peuple de la vallée heureuse » en raison des nombreuses fêtes célébrées.
      Les Bedik sont des agriculteurs, les femmes s'adonnent à la poterie, les hommes à la vannerie.
    Ils sont de tradition animiste mais ont aussi adopté le catholicisme

Avec AngèleAvec Angèle
Avec AngèleAvec AngèleAvec Angèle
Avec AngèleAvec Angèle

Avec Angèle

Commenter cet article