Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal

Publié le par Estelle

guy en wolof

DicoWolof

Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal
Le baobab, l'arbre de vie, l’emblème du Sénégal

     "Les baobabs avant de grandir, ça commence par être petitAntoine de Saint-Exupéry, Le petit prince

     C'est l'emblème du Sénégal, et c'est vrai que dès les premiers pas hors des villes, ces géants aux formes déstructurées commencent à faire leur apparition... 

Une de mes premières remarques était de penser que ces arbres semblaient avoir poussé à l'envers avec des racines tendant vers le ciel ! 

      Pour un certain nombre d'ethnies, la légende veut qu'une divinité, sous le coup de la colère, en ait déraciné un pour le replanter à l'envers, doù les fameuses branches semblables à des racines. 

     Sacré pour plusieurs cultures, c'est aussi un arbre à palabres qu'il est malvenu ou sacrilège de couper ! Elles le vénèrent et lui attribuent des pouvoirs magiques du fait de son allure désséchée, de son incroyable résistance à la sécheresse et de sa longévité (des centaines d'années). Les très vieux spécimens creusent des cavités. Jadis, celles-ci servaient de dernière demeure aux griots, les célèbres conteurs.

     Le baobab fleurit pour la saison des pluies (de juin à septembre) : ses fleurs blanches s'épanouissent enmoins de 30min et sont fânées le soir venu. 

     Il a de multiples usages partiques. 

  • Le tronc creux sert de réservoir bien utile en cas de sécheresse pour l'eau de pluie.
  • L'écorce de l'arbre est utilisée pour confectionner des cordages.
  • Ses grosses cosses, appelées "pain de singe" contiennent des graines enrobées d'une substance semblable à un jus épais, que l'on peut utiliser dans une boisson (jus de bouye) aux vertus antidiarrhétiques.
  • Les feuilles sont hachées et bouillies pour en faire une sauce (lalo). 
  • Désséchées et moulues, elles donnent une pâte à cataplasmes pour soigner les infections cutanées et les rhumatismes.

La force du baobab est dans ses racines

Proverbe Africain

Publié dans Flore, Nature, Patrimoine, arbre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article