La Kora : une harpe-luth Mandingue

Publié le par Estelle

Au festival de musique d'Abéné, j'ai adoré la soirée avec les koristes et notamment le majestueux Solo Cissokho. Au son de la kora, vous avez de quoi vous faire oublier les éternels chants de Noël!!! Pour une fois, j'ai savouré la musique de fin d'année...

 

La kora est une harpe-luth d'Afrique de l’Ouest au son délicat et profond. Sa caisse de résonance est une demi-calebasse recouverte d'une peau de bœuf et traversée par une hampe. Au nombre de 21, les cordes se répartissent en deux rangées parallèles et se rattachent à la hampe par des anneaux en cuir.

Traditionnellement, la kora était jouée par les griots, conteurs, poètes, conseillers des princes : le griot parlait et chantait tout en jouant des musiques extrêmement élaborées, transmises de père en fils, enrichies à chaque génération.

La légende rapporte que les premières koras étaient jouées par des djinns (esprits surnaturels). Un jour, le grand roi Soundiata se promenait le long d'un fleuve en compagnie de son ami Balafacé-Kouyaté lorsqu'il entendit pour la première fois cet instrument. Il s'aventura dans les eaux du fleuve et l'arracha des mains du Génie musicien. Une fois revenu sur la berge, Soundiata fit résonner la kora puis, ravi, la tendit à son ami qui en joua à son tour. "C'est encore plus agréable de l'entendre que d'en jouer", s'exclama Soundiata. "Dorénavant tu joueras pour moi." C'est ainsi que Balafacé-Kouyaté devint l'ancêtre des griots, poètes, historiens et conteurs qui firent entendre la kora à la cour des empereurs mandingues et transmirent jusqu'à ce jour la mémoire, les batailles et les rêves de leur peuple.

Invité de marque : Solo Cissokho.
Invité de marque : Solo Cissokho.Invité de marque : Solo Cissokho.

Invité de marque : Solo Cissokho.

Publié dans Musique, Casamance, Mandingue

Commenter cet article